Tabac de contrebande

Le tabac illicite, souvent appelé tabac de contrebande, regroupe des produits qui ne sont pas conformes aux règlements du Canada en matière de tabac, spécifiquement ceux reliés à l'importation, l'estampillage, la fabrication, la distribution, l'étiquetage et la taxation.

La contrebande du tabac a coûté aux propriétaires de dépanneurs pas moins de 2,5 milliards $ en ventes annuelles perdues, tandis que les gouvernements fédéral et provinciaux ont perdu de leur côté plus de 2 milliards $ en revenus de taxes. Cette situation a provoqué la fermeture de plusieurs dépanneurs.

De plus, la fabrication et la vente de tabac de contrebande mettent en danger les collectivités à cause de son association avec le crime organisé. Étant donné que le tabac de contrebande est tellement meilleur marché et plus accessible que le tabac licite - un sac de 200 cigarettes peut coûter moins cher qu'un billet de cinéma et les contrebandiers ne demandent pas de pièce d'identité – il est une source d'approvisionnement privilégiée pour les jeunes qui fument.

Lutter contre la contrebande du tabac est l'un des dossiers-clés des relations gouvernementales pilotés par l'AQDA. L'association souligne l'importance de créer une unité anti-contrebande de la GRC de 50 agents, qui doit débuter ses opérations cette année.

L'AQDA a également demandé au gouvernement d'augmenter les amendes pour ceux ayant été reconnus coupable de plusieurs infractions. Ces amendes ont finalement été instaurées.

Alors que la menace de la contrebande continue de croître à travers le pays, l'AQDA poursuit ses efforts pour informer et éduquer la population au sujet des graves conséquences qu'a ce commerce illicite sur notre industrie et les collectivités qu'elle dessert.